[Festival de Royaumont] Cellule

Le 19 septembre 2021

Une jeune danseuse dresse son autoportrait en s’appuyant sur le krump, une gestuelle explosive née à Los Angeles.

Intensément expressive, la danse de Nach captive. Est-ce un hasard si cette jeune femme a un jour rencontré le krump, une gestuelle née à Los Angeles ? Comme le montrent le film Rize de David Lachapelle et la mise en scène des Indes galantes par Clément Cogitore, tout y est aussi explosif qu’elle. Après s’être longuement entraînée dans la rue, après s’être régulièrement livrée à des joutes chorégraphiques, la danseuse a pourtant pris ses distances. Buste frémissant, nuque sous tension, brusques arrêts… Tout le vocabulaire du krump lui est resté mais elle a choisi d’en compléter la grammaire en s’initiant au flamenco, au kathakali indien ou au butô japonais. Au fil des rencontres, elle a appris avec avidité, comme si elle était impatiente de vivre d’autres vies, comme si elle avait cherché à s’évader d’une cellule. Sur les murs de la sienne, justement, des faisceaux de lumière projettent d’autres corps en mouvement.

Puissamment androgyne, Nach est tous les êtres et tous les gestes à la fois. « Jour après jour, je m’invente, je découvre, j’ose, je ne fléchis pas. Je suis seule dans mon identité en suspension », déclame-t-elle, avant d’asséner : « Je suis Nach. Un monstre perdu dans les mythes et les cultures ».

Durée 45 min. – couplé avec le spectacle Système

Types

  • Culture

Labels

  • Musique contemporaine

Tarifs

  • 10€

Date

Dimanche 19 septembre 2021 de 15h30 à 16h15.

Le dimanche 19 septembre
Jours Horaires
Dimanche Ouvert de 15h30 à 16h15