[Festival de Royaumont] D’un cœur charmé

Le 02 octobre 2021

En bonne compagnie, le jeune ensemble baroque poursuit sa redécouverte de la « cantate française », le genre qui a enchanté le Siècle des Lumières.

Au début de l’année 2019, Le Consort, alors tout jeune ensemble de musique baroque, a publié avec la mezzo-soprano Eva Zaïcik un disque dédié à la cantate française, Venez chère ombre. Le succès a été immédiat : critiques élogieuses dans Télérama ou Classica, « Diapason d’or de l’année » et tonnerre d’applaudissements au Festival de Royaumont.

L’entrée du quatuor en résidence à la Fondation et l’opportunité de bénéficier des ressources de la Bibliothèque musicale François-Lang (BmFL) lui a donné envie de prolonger l’aventure. Pour nourrir sa réflexion, le Consort bénéficie de l’accompagnement d’un collectif de chercheurs fondé en 2021 et spécifiquement dédié à l’étude de « La Cantate en France au XVIIIe siècle », conduit par la BmFL, le CMBV (Centre de musique baroque de Versailles) et l’IReMus (Institut de recherche en Musicologie). Son objet est de porter un regard renouvelé, à la croisée de la musicologie et de la réflexion interprétative, sur ce genre majeur du répertoire baroque français.

Le nouveau programme proposé par le Consort témoigne de ses apports. L’ensemble ramène en effet à la vie le Siècle des Lumières, au travers de compositeurs presque oubliés tels que Louis-Antoine Travenol (qui s’est maintes fois querellé avec Voltaire), Nicolas Bernier (qui a succédé à Marc-Antoine Charpentier comme maître de musique de la Sainte-Chapelle de Paris) ou Louis-Joseph Francoeur (qui a dû abandonner son poste de directeur de l’Opéra à la Révolution). Tous ont signé de fascinantes cantates françaises pour une, deux ou trois voix. Le Consort a justement invité à monter sur scène à ses côtés la très jeune Julie Roset, à la voix de cristal, la Belge Gwendoline Blondeel, entendue récemment à l’Opéra de Dijon sous la direction de Leonardo Garcia Alarcon, et un lauréat de la Fondation, Edwin Fardini, dont l’interprétation des Kindertotenlieder de Mahler avait marqué le Festival de 2018. Les lumières peuvent s’allumer…

Types

  • Culture

Labels

  • Musique classique

Tarifs

  • Plein tarif : 20€
    Tarif réduit : 15€
    Tarif jeune (-30 ans) : 10€

Date

Samedi 2 octobre 2021 de 20h45 à 22h30.

Le samedi 02 octobre
Jours Horaires
Samedi Ouvert de 20h45 à 22h30