Au sommet de la butte témoin, le château domine le site d’Écouen et offre une vue panoramique sur la ville et la Plaine de France, j’en profite donc pour faire un selfie.

En pleine saison printanière et le soleil daignant pointer le bout de son nez, je m’accorde une petite balade en plein air et choisis de découvrir le parc du château. La proposition de parcours du livret « Un château – Une forêt » m’a fortement donné envie puisqu’il me fait passer pratiquement par toutes les allées du domaine.

Je débute le parcours sur le chemin de l’aile ouest du château et découvre à l’angle précis de la terrasse sud un magnifique érable avec des feuilles aux nervures palmées. Plus loin, je peux apercevoir le jardin avec les ifs taillés en topiaire. Je prends ensuite la direction de la petite allée du théâtre de verdure pour apprécier les rotondes des platanes.

buisson parc Ecouen

Je retourne sur l’allée principale, l’Allée Princesse, où sont plantés de somptueux marronniers et un peu plus loin à droites des bancs : des charmes. En flânant le long de cette allée, j’ai pu admirer de splendides rhododendrons et même des fraisiers des bois ! Je me suis d’ailleurs laissé tenter par deux ou trois fraises et j’ai repris mon chemin.

Je tourne la tête de gauche à droite pour ne rien manquer de toute cette flore.  Je tourne la tête à droite je découvre un hêtre, je tourne la tête à gauche je vois du houx, et en m’arrêtant devant ce dernier, j’aperçois le renfoncement du mur du domaine. Dans le livret, il est expliqué que c’était l’emplacement historique du fameux Télégraphe de Chappe construit fin du 18ème siècle. Pour plus d’information, on m’indique de me rendre à l’Office de Tourisme.

Au carrefour de cette allée, je remarque un majestueux châtaignier à quatre troncs, je ne pensais pas que cela pouvait exister, il m’a tellement plu que j’en ai pris une photo pour alimenter mon Instagram !

Je me dirige en direction de la fontaine, dite « Fontaine Hortense » car elle a été offerte à l’institution de la Légion d’Honneur par le frère de la reine Hortense (le prince Eugène de Beauharnais) en 1810. L’Euphorbe et un lit de primevère bordent cette partie du parc et la fontaine.

Je continue ma promenade en m’enfonçant dans le sous-bois et je me retrouve face au chêne loupé, qui est en effet un peu particulier avec une sorte de rond sur le tronc. Je reprends la marche et m’enivre de l’odeur de la forêt et des fleurs présentes sur le chemin, tel que le muguet avec ses clochettes blanches, les jacinthes des bois violettes et des anémones sylvestres blanches et jaunes.

muguet parc du château d'ecouen

J’arrive enfin vers l’Allée du Luat où de superbes tilleuls avec des feuilles en forme de cœur m’attendent, l’aubier de tilleul est d’ailleurs connu comme pratique médicinale. La fin de mon parcours approche avant que je voie à mon grand bonheur d’autres fraisiers des bois et me permettre alors une nouvelle fois de cueillir quelques fraises !

Pour finir, je me dirige vers la terrasse du restaurant « A la table des rois »,  m’assois à une table en sirotant un jus et en dégustant ces délicieuses fraises sauvages, tout en profitant du soleil et d’une légère brise face à la Plaine de France.