caroline

Un article de caroline, ajouté le 02 juillet 2020 5 min. de lecture

Vous venez, officiellement, d’être élu Maire de notre commune. Que vous inspire cette nouvelle étape de votre vie citoyenne ?

Devenir Maire, c’est accéder au plus important mandat du pacte Républicain. Un mandat de proximité, d’action concrète, de contact avec la population, de service rendu. Pour moi, c’est un sacerdoce, il faut l’avoir dans la peau. Ayant été élu et adjoint à Roissy précédemment, je ne me suis pas engagé à la légère. C’est aussi une émotion collective pour toute mon équipe qui s’est impliquée avec vigueur pour la réussite de notre projet pour Roissy.

Ce mandat a débuté dans les circonstances absolument exceptionnelles de la crise sanitaire. Quelles leçons en tirer ?

Cette crise vient de nous réapprendre la patience, la bienveillance, la solidarité. Elle va rebattre les cartes dans les domaines sociaux, économiques et environnementaux, j’en suis persuadé. Elle a mis en lumière les vrais héros de nos sociétés que sont les soignants et bien des professions qualifiées de modestes. Soyons désormais optimistes et tentons de redonner du sens à la vie.

Cette crise vous oblige-t-elle à changer de cap ?

Non. Nous tiendrons nos engagements, mais il faudra revoir les priorités en raison des conséquences économiques qui affectent très durement l’économie aéroportuaire et hôtelière. J’estime que notre budget subira une baisse de recettes de l’ordre de -10 % dès cette année. Il n’est pas question de pleurer sur notre sort, la commune aura les moyens de faire face. Mais ce qui était facile avant sera plus difficile à faire dans les mois à venir. Nous en avons pleinement conscience.

Si vous ne deviez retenir qu’un seul engagement à mettre en œuvre, lequel ?

Le maintien de l’ensemble des services actuellement proposés aux Roisséens dans tous les domaines : social, éducatif, économique, culturel, sportif. Tout ce qui existe sera préservé et lorsque nous pourrons apporter des améliorations, nous le ferons, c’est une certitude.

Il y a nécessairement d’autres axes pour réussir l’avenir, selon les termes même de votre projet ?

La campagne des élections municipales a mis en lumière deux axes d’amélioration indispensables. Le logement tout d’abord. Nous subissons une réglementation très pesante qui interdit quasiment toute réalisation de nouveaux logements. Mais notre village pourra-t-il évoluer positivement en subissant une telle contrainte ? Nos jeunes notamment n’ont plus l’opportunité ni les moyens de se loger à Roissy. Il faudra trouver des réponses, sans jamais dénaturer l’identité de notre village et sa qualité urbaine. Le second point, c’est l’emploi. Nous avons encore trop de chômeurs au cœur d’un des bassins d’emplois les plus dynamiques de France. Problèmes de formation et de transports : il nous faudra nous montrer offensifs et créatifs sur ces sujets, à l’échelle communale et bien évidemment en lien avec nos partenaires, notamment la Communauté d’Agglomération Roissy Pays de France.

Quels seront vos leviers d’action ?

Tout d’abord, l’engagement de mon équipe, forte d’élus d’expérience et de nouvelles personnalités locales disponibles et compétentes. Nous sommes prêts. Et bien évidemment le professionnalisme de nos agents communaux. Je sais être attendu sur ce point. Je suis quelqu’un d’équitable, de juste et d’ouvert et je le démontrerai dans l’action. Nous essaierons d’apporter du renouveau aux pratiques pour que le service rendu soit encore plus efficace et nous le ferons en concertation étroite avec les cadres communaux et les agents, dans le respect des prérogatives de chacun.

La campagne des élections municipales est derrière nous. Qu’en retenez-vous ?

Les élections municipales 2020 ont été marquées par la fin de carrière d’André TOULOUSE et sa difficile succession, et aujourd’hui par la présence d’un groupe d’opposition au sein du Conseil Municipal, ce qui ne s’était pas produit depuis des décennies. L’opposition représente désormais un grand nombre de Roisséens et des aspirations que notre projet ne représente pas en totalité, nous les prendrons en compte. La démocratie, c’est aussi le débat, chacun avec ses convictions, et le respect mutuel. J’agirai dans ce sens, dans un souci de sérénité collective, au service de tous.

Dans votre projet, vous avez également proposé un lien nouveau avec les Roisséens ? Pouvez-vous préciser vos intentions ?

Il nous faut, j’en suis là encore persuadé, impliquer plus largement les Roisséens dans l’action locale. Rétablir l’équilibre entre ce que fait la Mairie pour les Roisséens, et ce que les Roisséens peuvent proposer et apporter dans ce projet collectif, notamment nos bénévoles qui doivent être écoutés et encouragés. Certains appellent cela la démocratie participative et je dis trois fois oui à cette idée.

Pour découvrir le numéro complet du mois de juin de La Vie à Roissy, cliquez ici.