Caroline

Un article de Caroline, ajouté le 02 février 2021 2 min. de lecture

Mis en service en 2030, ces « taxis volants » ressemblent en fait à des hélicoptères.

À l’origine de ce drôle de projet, il y a trois partenaires : la RATP, ADP (Aéroports de Paris) et Choose Paris Region, chargé de la promotion de l’Île-de-France.

En septembre 2020, ils ont annoncé vouloir « développer une filière de la mobilité aérienne urbaine autour du véhicule à décollage vertical. »

Pour ce faire, ils travaillent avec un fabricant allemand, Volocopter, désireux de tester ses VTOL (vertical take-off and landing) électriques. Les expérimentations auront lieu à l’aéroport de Pontoise (Val d’Oise).

Par ailleurs, 31 acteurs ont été retenus pour ce projet : des fabricants, des entreprises de maintenance, des experts en infrastructure ou encore des scientifiques.

L’objectif est de réunir l’ensemble des acteurs de la filière afin de créer une véritable chaîne autour de l’exploitation de ces taxis d’un nouveau genre.

« Nous sommes les seuls à regrouper tous les acteurs de la filière dans un lieu. » Edward Arkwright, directeur général délégué d’ADP, au Figaro

Si ce projet de taxis volants se concrétise, cela permettra un gain de temps considérable dans des zones urbaines souvent embouteillées.

Toutefois, si des vols de démonstration pourraient avoir lieu en 2024 (pendant les JO), les premiers vols commerciaux n’auront pas lieu avant 2030.

Pour plus d’informations, cliquez ici.