Caroline

Un article de Caroline, ajouté le 15 mars 2021 2 min. de lecture

Alors qu’il traverse trois départements, le canal de l’Ourcq appartient à la Ville de Paris. Savez-vous pourquoi ?

En effet, le canal de l’Ourcq travers l’Oise, la Seine-et-Marne puis la Seine-Saint-Denis.

C’est Napoléon qui lance la construction du canal de l’Ourcq en 1802. Long de 96 km, il sera officiellement ouvert en 1822.

En fait, l’idée de créer un canal date de la fin du 18e siècle. Le but est de dévier les eaux de la Bièvre jusqu’à Paris, afin d’apporter de l’eau de bonne qualité et en quantité suffisante aux Parisiens, qui en manquaient.

Le canal de l’Ourcq devait donc :

  • apporter de l’eau ;
  • résoudre les problèmes de navigation dans la capitale.

Aujourd’hui encore, c’est le seul réseau fluvial français à appartenir à une collectivité locale.

Bientôt, la Scandibérique

Bientôt mise en service, la Scandibérique, ou Eurovélo3, est une véloroute européenne. Elle relie Trondheim, en Norvège, à Saint-Jacques de Compostelle, en Espagne, en traversant la France du nord au sud.

Si vous ne souhaitez pas effectuer l’ensemble des 1600 km de cette véloroute, vous pouvez toujours emprunter une partie de l’itinéraire, qui longe les berges du canal de l’Ourcq.

En partant de Gressy, en Seine-et-Marne, vous pouvez suivre la Scandibérique et longer le canal de l’Ourcq en passant par Villeparisis, puis par le parc forestier de la Poudrerie, Aulnay-sous-Bois, Bobigny, Pantin, avant d’arriver au bassin de la Villette, à Paris. Ou faire le chemin en sens inverse !

© https://eurovelo3.fr/eurovelo3/

Pour plus d’informations, cliquez ici.