Caroline

Un article de Caroline, ajouté le 21 avril 2021 2 min. de lecture

Le Colisée, c’est le nom d’une future salle de 8000 places, qui devrait être construite dans la ZAC Aérolians, située près de l’aéroport Roissy-Charles de Gaulle.

Depuis huit ans, François Asensi, maire de Tremblay-en-France, porte ce projet d’enceinte sportive et culturelle.

Le 12 avril dernier, les élus du conseil territorial de Paris Terres d’Envol ont désigné le lauréat du marché de conception-réalisation : il s’agit du groupe Legendre.

Plus précisément, le Colisée devrait proposer une salle de 7000 places ainsi qu’une salle dite sportive de 1500 places, permettant « des manifestations simultanées dans les deux espaces ».

D’ailleurs, le Handball Club de Tremblay-en-France pourrait devenir résident du futur Colisée, dont l’ouverture est espérée en janvier 2024.

C’est la société S-Pass qui sera gestionnaire de la future salle. S-Pass exploite déjà des zéniths à Strasbourg, Rouen et Dijon.

Selon François Asensi, ce type d’infrastructure manque au nord-est de l’Île-de-France.

À côté du Colisée devraient être construits une bodega, deux hôtels ainsi qu’un espace de balnéothérapie.

Concernant le bâtiment en lui-même, des panneaux photovoltaïques seront installés sur plus de 6000 m², tandis que la façade sera bâtie à partir de briques en terre crue fournis par l’usine Cycle Terre (Sevran). La terre est excavée du chantier du Grand Paris Express.

Le budget de ce projet s’élève à 60 millions d’euros, répartis comme suit :

  • Métropole du Grand Paris : 11 millions d’euros
  • État : 6 millions d’euros
  • Région Île-de-France : 3 millions d’euros
  • Département de la Seine-Saint-Denis : 2,5 millions d’euros

Pour plus d’informations, cliquez ici et .