Thierry

Un article de Thierry, ajouté le 24 avril 2020 4 min. de lecture

Les 3 sondages réalisés en avril ( l’un en Suisse, les 2 autres en France) visant à analyser l’évolution de la demande touristique révèle que le désir de voyager est réservé…

En Suisse, l’excellent Observatoire Valaisan du Tourisme relate une étude internationale basée sur un échantillon de personnes représentatif des 9 marchés émetteurs les plus importants pour la Suisse et le Valais, en plus des résidents suisses. Elle a pour objectif de suivre régulièrement (chaque mois) la perception du niveau de risque lié au coronavirus, son influence sur les habitudes de voyage et le désir de voyager après la crise du coronavirus. Cette première étude analyse également les effets concrets de la situation actuelle sur les voyages prévus avant la pandémie et le niveau de satisfaction relatif aux démarches d’annulation. L’échantillon compte 670 réponses dont 632 ont été retenues pour l’analyse.

Le risque lié au coronavirus est perçu comme étant élevé. En effet, 79% des répondants sont inquiets, 56% considèrent que la pandémie est hors de contrôle.

Le désir de voyager est très faible. L’enquête reflète une forme d’attentisme où 73% des sondés pensent qu’il est trop tôt pour penser à de futures vacances. 

« Ces résultats indiquent que les touristes ne sont pas encore prêts à rêver de voyages ni à prendre de décisions. Dès lors, on s’attend à ce que la demande en services touristiques et le nombre de vacances planifiées soient au plus bas dans un futur proche » Voir l’étude au complet

Source : observatoire Valaisan du Tourisme

L’autre enquête réalisée en France par Opinion way pour le compte des hôtels B&B révèle que pour les vacances d’été : 46 % des français qui souhaitaient partir à l’étranger cet été ont déjà décidé de rester en France 

Amenés à repenser leurs projets de vacances du fait de la crise sanitaire, les Français qui avaient l’intention de partir à l’étranger cet été semblent quelque peu déboussolés : 46% pensent qu’ils passeront finalement leurs vacances en France, mais 18% ne l’envisagent pas. Et 36% d’entre eux sont en plein dilemme et ne savent pas quelle décision prendre…

Les Français âgés de 65 ans et plus sont les plus nombreux à accepter de revoir leurs plans et à rester en France cet été (57 %). En revanche, ceux qui vivent en appartement sont les moins à enclin à repenser leur projet de vacances : 38 % contre 50 % de Français vivant en maison.

Source : Opinionway pour le groupe Hôtel B&B

S’ils passent leur été en France, ces Français qui avaient l’intention de partir à l’étranger, privilégieraient encore une fois la mer (76%), devant la montagne (61%) et la campagne (58%). Voir les résultats de l’enquête

Enfin, le site du Routard relate un sondage réalisé pour l’agence GroupExpression spécialisée dans le tourisme et l’art de vivre, les Français n’ont pas perdu l’envie de voyager malgré le confinement et la pandémie de coronavirus.

Près d’un sondé sur deux (48%) envisage de partir dès cet été, 21% d’entre eux déclarent même qu’ils partiront dès la fin du confinement « si accord des autorités sanitaires ». Seuls 10% des sondés envisagent d’attendre fin octobre et 5% se disent prêts à repousser leur prochain voyage à 2021. Les 25-45 ans se révèlent « les plus enclins à partir dès que possible », tandis que les plus de 55 ans font preuve de plus de réserves à ce sujet. Enfin, le soleil (62%) et le dépaysement (52 %) sont plébiscités.

Source : Site du Routard – Groupe Expression