caroline

Un article de caroline, ajouté le 10 juin 2020 3 min. de lecture

Le Groupe ADP annonce que Roissy-Charles De Gaulle sera l’un des aéroports tests pour la mise en place des recommandations de l’EASA (Agence Européenne de Sécurité Aérienne).

L’objectif de ces tests est de créer un protocole sanitaire international pour les voyages en avion.

Roissy-Charles de Gaulle est l’un des dix premiers aéroports à mettre en place les recommandations sanitaires de l’EASA et de l’European Center for Desease Prevention and Control (ECDC).

Ces tests en cours depuis mai, permettent aux deux organismes d’établir une liste de recommandations destinées à assurer la sécurité sanitaire des voyageurs comme des personnels : distanciation physique, renforcement des procédures de nettoyage et de désinfection, port du masque obligatoire, respect des mesures d’hygiène, etc.

Ce programme est couplé à un retour d’expérience auprès de l’EASA : il s’agit de déterminer ce qui fonctionne le mieux afin d’établir, à terme, un protocole sanitaire uniformisé au niveau européen, voire international. Le ressenti des voyageurs sera pris en compte dans ce retour d’expérience.

Parallèlement, depuis le 28 mai 2020, trois vols tests de « corridors sanitaires » entre Paris et La Réunion ont eu lieu, La Réunion étant une destination soumise à quatorzaine. Ces corridors sont destinés à s’assurer que les passagers arrivant sur place ne présentent pas de symptômes du Covid-19 et qu’ils ne seront pas exposés au virus durant leur voyage. Ils seront également contrôlés à leur départ. Si ces protocoles sont concluants, les procédures de quatorzaine appliquées en Outre-Mer pourront être assouplies.

Le Groupe ADP souhaite étendre ces protocoles à d’autres aéroports internationaux de son réseau : Croatie, Turquie, Lettonie, Jordanie, Île Maurice ou encore Chili.

Augustin de Romanet, Président-Directeur général du Groupe ADP, indique : « Depuis le début de cette crise, l’ambition du Groupe ADP est d’être précurseur dans la mise en place de normes sanitaires qui permettent de regagner la confiance des voyageurs. Grâce au travail effectué avec l’EASA, le Groupe ADP et toutes les autres parties prenantes à ces vols-test accompagnent  les autorités gouvernementales dans la reprise du trafic aérien, crucial pour la connectivité, le tourisme ainsi que le redémarrage des économies nationales. »

Retrouvez le communiqué de presse du Groupe ADP ici.