Caroline

Un article de Caroline, ajouté le 14 octobre 2020 4 min. de lecture

Office de Tourisme Grand Roissy : Pouvez-vous nous présenter en quelques lignes votre parcours professionnel  ?

Laurent Hartenstein : Après avoir obtenu un BTS de l’école hôtelière de Strasbourg puis un Master d’ingénierie commerciale à l’ISEG de Strasbourg, j’ai débuté ma carrière chez Louvre Hôtels en qualité d’Assistant de Direction et j’ai rapidement pris la direction d’un hôtel-restaurant KYRIAD en mandat de gestion. Après 10 années à mon compte, j’ai choisi de rejoindre le groupe Pierre et Vacances pour l’ouverture d’une résidence hôtelière CITEA à Charenton. J’ai ensuite saisi l’opportunité de la création d’un service RH chez CITEA pour me reconvertir et j’ai obtenu le poste de DRH du groupe pour gérer les 500 salariés des 50 résidences en France. Notre groupe a ensuite été racheté par ADAGIO et je me suis vu confier la direction RH internationale des 100 résidences dans le monde avec 1300 salariés. Après quelques années à ce poste, j’ai pris en charge la fermeture RH opérationnelle du Pullman Montparnasse pour enfin rejoindre le Mercure CDG Airport & Convention en tant que DRH, ayant très envie de rejoindre le terrain et d’être ainsi au cœur des opérations.

Laurent Hartenstein, directeur général du Mercure Paris CDG Airport & Convention.

Vous avez pris vos fonctions juste avant le confinement ; quelles sont vos premières impressions sur le territoire et sur l’impact du Covid sur votre hôtel ?

En fait, j’ai effectué une mission de remplacement de la direction depuis début novembre 2019. J’avais eu la chance de rencontrer les équipes lors de ma prise de fonction en tant que DRH. Notre année 2020 commençait bien, l’activité était là, la qualité s’améliorait et de nombreux projets s’annonçaient. L’inattendu s’est produit ; cependant notre hôtel est toujours resté ouvert, nous en sommes très fiers, et les équipes se sont mobilisées pour que les clients soient toujours accueillis. C’était impressionnant de voir l’aéroport à l’arrêt… ce temps suspendu. Bien évidemment l’activité s’est réduite considérablement, les salons se sont annulés, les séminaires reportés et les clients bien trop rares. Nous nous sommes adaptés, notre priorité étant la sécurité de nos clients et des salariés. Le label ALLSAFE a récompensé le travail accompli par nos équipes et rassurent nos clients. Aujourd’hui nous avons adapté notre « voilure » à notre activité, même si l’avenir reste incertain , nous continuons notre route en avançant ensemble.

Le Mercure Airport & Convention reste emblématique pour notre territoire : il s’agit du premier hôtel à s’être implanté sur Roissy en…1974. Quelle est votre feuille de route pour le Mercure ? Y a-t-il des nouveautés à venir ?

L’hôtel s’est fièrement dressé en 1974… la même année que la construction de l’aéroport de Roissy. Autant dire que notre implication avec la ville de Roissy ne date pas d’aujourd’hui. Désormais, ma première feuille de route est de continuer d’accueillir nos clients avec les équipes qui font l’ADN de notre établissement. Maintenir un cap… passer la corniche de 2021 et se projeter pour une belle reprise en 2022. Dès que les conditions sanitaires le permettront, nous partagerons alors avec vous notre multitudes de projets.

Merci à Laurent Hartenstein, directeur général du Mercure Paris CDG Airport & Convention, d’avoir pris le temps de répondre à nos questions !