Caroline

Un article de Caroline, ajouté le 29 mars 2021 3 min. de lecture

Après une hausse minime des performances hôtelières en janvier 2021 par rapport à décembre 2020, la tendance haussière se poursuit.

La fréquentation moyenne recule de 42,2 points en février 2021 par rapport à février 2020, période pré-Covid sur le marché français, ce qui finalement donne une contraction du RevPAR de -72%.

L’occupation du marché s’établit à 21,7% : un niveau supérieur à la moyenne est observé pour l’offre entrée de gamme qui atteint un taux d’occupation de 36,1%, en février 2021. Les hôtels économiques enregistrent le taux de remplissage le moins élevé de 16,4%, derrière le créneau milieu de gamme (18%).

Le prix moyen se maintient à 70,1€ HT sur le marché, en baisse de 17,4% par rapport à février 2020. Les RevPAR se contractent de 72% avec une baisse plus importante sur l’offre supérieure d’environ 76%.

Au cumul de l’année, le taux d’occupation est de 23,6% sur le marché. L’entrée de gamme observant le remplissage le plus élevé de 40,2%, suivie de l’hôtellerie milieu de gamme 19,4%, puis de l’économique 17,2%, soit une perte de 45,7 points sur l’ensemble du marché.

Suite à l’effondrement des flux aériens internationaux et le recul de l’activité affaires, toutes les zones dynamiques du Grand Paris ont accusé une perte significative de leur clientèle internationale. L’incertitude qui domine le marché depuis quelques mois empêche la tenue de grands événements porteurs de trafic aérien et ferroviaire, ce qui n’incite donc pas à la projection de déplacements. Dans le grand Roissy, les hôtels situés à proximité de l’aéroport Roissy-Charles de Gaulle ont naturellement le plus souffert, avec une fréquentation en recul de 50,1 points par rapport à février 2020, et des tarifs en baisse de 19%. La zone Villepinte affiche également un recul de sa fréquentation qui est particulièrement liée à l’activité évènementielle du Parc des Expositions Villepinte (-43,8 points).

À l’échelle régionale, les pôles aéroportuaires Orly et Roissy affichent les occupations les moins mauvaises, et ce malgré le recul du trafic aérien, soit des taux de remplissage de respectivement 30,8% et 21,7%. A l’inverse, les hôtels situés dans le pôle Disneyland  ont considérablement été impactés par la fermeture du parc, observant ainsi le niveau de fréquentation le plus bas de 6,6% (-63,5 points).

Les hôtels de La Défense performent mieux et enregistrent une occupation moyenne de 14% relativement au même niveau que la Porte de Versailles (très dépendant de la tenue d’événements et de la clientèle corporate). C’est également La Défense et La Porte de Versailles qui maintiennent les prix moyens les plus élevés de respectivement 84,6€ et 72€.

Pour retrouver le bilan complet, cliquez ici.

Cet observatoire a été mis en place par l’Office de Tourisme Grand Roissy en partenariat avec MKG.