Village atypique de 2899 habitants, Roissy-en-France n’a pas attendu l’aéroport pour écrire son Histoire.

La partie agricole aux origines gallo-romaines a résisté à l’expansion de l’aéroport. Un coin d’humanité où chaque témoignage du passé a été méticuleusement protégé et restauré. L’Office de Tourisme se trouve entre ces deux zones : le centre du village d’un côté avec les vestiges de la porte du château – et de l’autre côté les hôtels.

Un peu d’histoire

À la fin des années 1950, les responsables d’Aéroports de Paris prévoyaient à juste titre une expansion considérable du trafic aérien et la rapide saturation des plate-formes du Bourget et d’Orly. La construction d’un nouvel aéroport s’imposait.
En 1964, le gouvernement décida la construction de ce nouvel aéroport.
Dix ans plus tard, le 8 mars 1974, après des années de travaux, l’Aéroport Paris-Charles de Gaulle est mis en service et devient le plus grand aéroport d’Europe en superficie. Cette année-là, personne n’imaginait encore que le nom de ce village allait être prononcé par des gens de toutes nationalités et de tous les continents : Paris Charles de Gaulle.

Malgré ce grand chamboulement, le village de Roissy-en-France reste un village typiquement francilien de 2899 habitants qui reçoit pourtant chaque année 70 millions de passagers.

En 1976, un an et demi après l’inauguration de l’aéroport, le premier hôtel ouvrait ses portes au n° 1 de la nouvelle allée du verger. Une nouvelle ère économique naissait. De nouvelles possibilités s’ouvraient, mais avec de nombreuses difficultés à contourner.

En 1977, ce constat poussa la nouvelle municipalité conduite par André Toulouse (Maire de Roissy-en-France) à prendre plusieurs mesures :
en priorité obtenir un POS (Plan d’Occupation des Sols), un programme immobilier de cent logements fut décidé en plein centre-ville, permettant de créer une trame urbaine plus cohérente au village. L’habitat insalubre fut progressivement éliminé, pour donner des logements décents aux anciens ouvriers agricoles. Ces constructions imposaient de revoir totalement l’alimentation en eau potable du village ainsi que son assainissement : un nouveau forage fut alors effectué en 1978 et mis en fonctionnement l’année suivante.

En 1980, le complexe sportif des Tournelles fut créé, et développé par la suite.

Enfin, la réhabilitation du bâti ancien a été subventionné par le moyen d’Opérations Programmées d’Amélioration de l’Habitat (OPAH) afin d’inciter les propriétaires à rénover le village tout en conservant son caractère.

En octobre 1996, le centre culturel de l’Orangerie est inauguré.

En 2003, la Commune met en place, pour faire connaître le dynamisme du secteur, l’Office de Tourisme Grand Roissy et le 26 avril 2016, la commune devient station classée de tourisme.

Plan touristique de Roissy-en-France : cliquez ici

Aller plus loin

Ces contenus pourraient vous intéresser